Les clés d’une bonne rétrospective

Jun 6, 2018  —  4 minutes

La rétrospective, rituel clé de l’amélioration continue, garantit à l’ensemble de l’équipe de prendre un moment pour se poser ensemble et prendre du recul afin d’améliorer son mode de fonctionnement aussi bien en interne qu’en extérne.

Dans cet article à destination des scrum masters en herbe ou confirmés, nous en présenterons les grandes lignes.

Les composantes

Un bon modèle de rétrospective va contenir ces 4 composantes : - Segmenter les modes de pensée. - Suivre le modèle : collecter, filtrer, décider. - Garder la concentration des participants. - Permettre à chacun de s’exprimer pleinement.

Avant

Une rétrospective, ça se prépare ! Premier élément : identifier l’objectif de la rétrospective. En effet, en tant que scrum master, il n’est pas rare d’observer certains petits dysfonctionnements dans l’équipe. La rétrospective est alors le moment idéal pour les faire ressortir et ainsi permettre au groupe de les corriger. Par exemple : s’améliorer sur la technique, s’améliorer dans l’organisation de l’équipe, améliorer les échanges dans l’équipe, …

Seconde étape, choisir les outils adaptés à l’équipe, au temps disponible et à l’objectif.

Vous pourrez peut-être commencer par un energizer pour fédérer le groupe et lancer une dynamique positive. Puis choisir le ou les ateliers parmi les nombreux disponibles dans la littérature, par exemple : - radar d’équipe - Time line - glad sad mad - mesure de l’humeur du sprint - Speed boat - keep, drop, start - starfich - on refait le match! - Six chapeaux de bono - lego serious play - etc.

Ne pas oublier de préparer le nécessaire : - salle, matériel - support d’atelier

Pour les plus curieux, voici un ensemble de pointeurs regorgeant d’idées d’ateliers :

Pendant

La rétrospective nécessite un facilitateur, c’est à dire une personne neutre qui ne prend pas parti, et n’expose pas son point de vue durant la réunion. En revanche, il est le garant du cadre et du bon déroulé de la rétrospective. C’est à dire : - il contrôle et garantit le temps de chaque activité - il présente le déroulé et les objectifs de chaque activité - il observe attentivement le niveau de participation de chacun et adapte le rythme et les outils - il recadre l’activité en cas de débordement

Il est courant que le scrum master remplisse ce rôle.

Un exemple de déroulé

  • Accueillir les participants et les remercier de leur présence et de leur participation.
  • Indiquer la durée de la réunion.
  • Rappeler le postulat de base : peu importe ce que nous découvrons, nous devons comprendre et croire vraiment que chacun a donné le meilleur de lui même, compte tenu de la situation, de ce qui est connu sur le projet, de ses compétences et des ressources disponibles.
  • Définir collectivement des rôles :
    • qui est le facilitateur, le time keeper, etc.
  • Présenter les règles durant l’atelier :
    • on s’écoute en toute bienveillance
    • pas de jugement ni de recherche de coupable
  • content / pas content de ce sprint ?
  • Présenter les objectifs de la rétrospective
    • Découvrir ce qu’on a fait de bien
    • Comprendre les points qui nous ont ralentis ou bloqués
    • Trouver des moyens pour s’améliorer
    • Échanger, communiquer sur ce Sprint
  • Présenter le déroulé (i.e. les activités ou les outils qui vont être utilisés)
    • Bilan de nos actions du dernier sprint
    • Bilan du sprint : points livrés en regard des engagements
    • radar d’équipe
    • time line
    • speed boat
  • Déroulé les ateliers
  • Conclure :
    • Relire les buts de la réunion : a-t-on atteint les objectifs ?
    • ROTI
    • Ok, maintenant c’est à vous de jouer et de faire en sorte que tout cela devienne réalité.

Après

Le scrum master veillera à ce que les actions prises durant la rétrospective soient bien suivies.

De la même façon que l’équipe cherche à s’améliorer en permanence à travers la rétrospective, il est fortement conseillé au scrum master de faire des débriefings et des rétros de rétros avec son coach.

Thomas Clavier

Je suis coach agile chez Azaé, enseignant à l’université de Lille 1 et co-fondateur de Deliverous, mes sujets de prédilection sont l’agilité, devops, docker, le lean startup et l’artisanat logiciel. Depuis plus de 10 ans, j’essaye de transformer le travail en un jeu, faire progresser les développeurs et challenger les managers, poser des questions pour faire grandir les équipes.

Julie Quillé

Passionnée par l’être humain, la psychologie et la sociologie, j’accompagne les personnes et les équipes dans leur cheminement vers plus de responsabilité et de liberté individuelles. La Communication Bienveillante (CNV) est mon outil de prédilection. Dans une dynamique d’amélioration continue, il me tient à cœur d’élargir en permanence mes domaines de compétences, par des lectures, des recherches, des formations, mais surtout à travers des échanges et de l’expérimentation. Ce sont mes intérêts pour l’épanouissement au travail, l’adaptabilité et le travail collaboratif qui m’ont amenée à l’agilité et au coaching d’équipes.